Morganae Mane, le dernier livre de Jean-Philippe GONOT le chanteur du groupe paru aux Editions Rafael de Surtis !

Cette "punk fiction" illustrée par Silvère CARLIER, inclassable en genre et en style, renoue avec certaines vieilles légendes sulfureuses et enfouies au plus profond de l'inconscient humain. L'histoire semble premièrement se passer au Moyen Age, mais le lecteur comprend bien vite que l'auteur nous promène par delà les frontières du temps pour enfin nous plonger dans l'antre d'une révolte éternelle, en plein cœur d'un érotisme percé d'envols anarchistes. Il est question d'étoiles, des milles et une vies que l'on promène au gré des vents, des appels de rébellion que l'on sent naître au plus profond de nous face à un monde rongé par l'holocauste mercantile et les montées fascistes, voire totalitaires. Contre une culture à sens unique, contre l'apathie des masses ce livre est avant tout un appel viscéral à la fraternité éclairée par les lunes libertaires et le chant des galaxies. Les arbres, les vents, les soleils et les ciels nous parlent à travers la voix de cette Morganne qui vient et se glisse aux songes et rêves du personnage principal pour le réveiller, lui ouvrir les yeux sur tout ce qui l'entoure, tout ce qui nous entoure. Morgane Déesse ou Putain ? Fille du Ciel ou du Ventre humain ? Cette femme fée hante le livre. Elle traverse les âges sur les ailes de l'Infini. Le héros se souvient d'elle comme d'une femme sauvage, femme primale tenant en ses puissances sexuelles les plus grands secrets qu'elle délivre à celles et ceux qui veulent bien la suivre en ses quêtes et ébats. "Ouvrir les routes de l'au-delà… exploser la règle au-dessus de toute loi terrestre", chamanesse d'une beauté féerique, Morgane se loge aux creux, au feu de nos silences pour en faire jaillir la flemme hurlante au nom des âmes, des corps et de la lutte.

Les fièvres anarchistes semblent posséder, tout au long de cet ouvrage aux sonorités Punk, cette force ancestrale baignée d'amour et d'insurrection un peu comme un Printemps des Peuples craché aux guerres de la rue. Ce livre est dédié à Armand GATTI qui reste une influence majeure pour l'auteur.

En préface de l'ouvrage figure une lettre adressée à Bertrand CANTAT, la voici dans son intégralité :